Travail et relocalisation en iran

L'Iran, l'ancienne Perse, le « pays des Aryens », est situé entre les mondes arabe, indien, turc et russo-européen. Ce haut plateau aride de 1 640 000 kilomètres carrés, peuplé de plus de 75 millions d'habitants lors du recensement de 2011, occupe une place à part au Moyen-Orient. La population et l'État sont inséparables du territoire géographique où ils se sont développés depuis le ve siècle avant J.-C., associant une forte culture rurale villageoise, le nomadisme pastoral toujours vivant et une ancienne société urbaine organisée autour des bazars. L'Iran actuel s'est construit au xvie siècle autour de son identité shi’ite, puis autour du pétrole dont il est le plus ancien producteur de la région (1908). En 2010, l'Iran était le quatrième exportateur mondial de pétrole, 72 p. 100 de la population vit en ville et plus de 85 p. 100 des Iraniens sont alphabétisés, ce qui confirme les ambitions de cette puissance régionale encore virtuelle, bouleversée par la Révolution islamique de 1979.

Le territoire et les paysages iraniens associent trois espaces complémentaires : en amont, des montagnes fraîches (yeylāq ou sardsir), enneigées en hiver, réservoirs d'eau en été, en aval de vastes plaines désertiques (qeshlāq ou garmsir) aux étés torrides, où se perdent les rivières et, au centre, des piémonts au climat contrasté où se concentrent les cultures, les villes et la population. Dans ce pays de montagnes et de déserts, 60 p. 100 de la population vit dans le quart nord-ouest, qui reçoit entre 300 et 600 millimètres de précipitations, rendant possible l'agriculture non irriguée, comme dans les hautes terres d'Azerbaïdjan et du Kurdistan.

Référence Universalis